La révolution de l’Esprit

Pour bien commencer cette nouvelle année 2018,  que je vous souhaite sereine et douce, je vous transmets cette video de Tistrya. « La révolution de l’esprit ».

Les intervenants expliquent chacun un peu à leur façon, la direction que je prends  dans mes séances dans l’accompagnement de mes patients. L’important est de modifier nos pensées « racines » , celles qui viennent de loin et dont nous n’avons plus conscience,  pour transformer notre présent.

Je vous souhaite un agréable moment….

 

 

 

Le solstice d’Hiver

Hier, nous étions le 21 décembre, jour d’équinoxe d’Hiver. C’est un des jours les plus important de l’année puisqu’il est le jour qui nous rend la lumière.

L’année 2016 se termine dans une grande accélération. Tout ce qui a été semé dans le passé se récolte aujourd’hui à grande vitesse et parfois de façon très surprenante. Tout ce qui était encore plus ou moins conscient remonte à la surface et demande à être corrigé, libéré ou pacifié.

Cette fin d’année nous impose un grand ménage dans nos relations, dans nos possessions matérielles comme dans nos projets de vie.

Il est vrai qu’en numérologie, 2016 était une année 9, fin de cycle !

L’année 2017, année 1, marque donc le début d’un nouveau cycle de 9 ans. Cette nouvelle année s’annonce prometteuse !

C’est un nouveau cycle où chacun aura l’occasion de prendre sa place, sans empiéter sur celle de l’autre, tout en collaborant ensemble à la création d’un nouvelle Terre. Trouver sa place et la prendre représente souvent la quête d’une vie. Mais les impulsions de notre époque nous précipitent sur le bon chemin.

Tous cela implique de se reconnaître soi-même : Qui suis je ? Qu’est ce que je suis venu exprimer durant cette vie ? Quels sont mes talents, mes dons, mes qualités ? Pour manifester l’Amour, la Joie, la Beauté ici et maintenant.

Obtenir les réponses à ces questions fait partie de notre chemin de vie.

Dans tous les cas, dés aujourd’hui, il est bon d’accepter de bouger de quelques degrés, de prendre un grand virage de coté voir, de faire ½ tour pour être soi-même.

La vie est constamment en mouvement donc nous aussi, nous devons l’être.

C’est ainsi qu’on accède au Bonheur.

Très bonne fin d’année 2016 à tous ….

20161127_162106_005

NAITRE

Victor est né cette nuit.

C‘est avec un mélange d’émotion intense et d’excitation que je l’ai attendu.

Une nouvelle personne arrive dans notre famille, une nouvelle rencontre vécue en étant consciente des phases difficiles traversées à la naissance par ce tout petit être.

 

  • Maman et bébé s’accordent

Avant de naitre, Victor s’est mis d’accord avec sa maman sur plusieurs choses.

D’abord un mois avant sa naissance, quand sa maman s’est un peu détendue, il a grandit d’un coup et il lui a soufflé un nouveau prénom. Il en voulait un qui le rende fort, courageux, confiant dans la vie. Et son papa a adoré tout de suite ce prénom.

Puis le jour de sa naissance, sa maman attendait l’arrivée de sa marraine en voiture. Comme elle était déjà arrivée à la clinique, elle ne savait pas comment s’occuper d’elle…et accoucher en même temps…

Alors Victor a attendu que son papa installe sa marraine à la maison et revienne à la clinique pour naitre.

Aussi, sa maman avait décidé d’accoucher le plus naturellement possible. Donc sans péridurale. Elle voulait rester en contact avec son bébé pendant ce moment si intense pour le bébé et pour la maman.

Mais quand la douleur s’est intensifiée, les sages femmes l’ont fait allonger sur le dos ce qui n’a pas du tout calmé la douleur puisque c’était debout ou assise sur le ballon qu’elle se sentait le mieux.

Face à l’augmentation de la souffrance, la maman de Victor a cédé et a demandé l’anesthésiste.

Alors Victor a tout de suite réagit. Il savait que cela allait contrarier sa naissance et sa maman et il a aussitôt donné un grand coup avec ses jambes pour sortir. Sa maman a tout naturellement poussé pour accompagner le bébé car le message était évident pour elle.

Et voilà, il est né.

Naturellement.

L’anesthésiste n’a jamais eu le temps d’arriver !

 

  • Naitre est un grand changement

Victor, comme tout les nouveaux nés a été très courageux. Il est vraiment difficile et épuisant de naitre à la Terre.

C’est le premier grand changement dans la vie d’un être humain. C’est la première grande séparation que l’on vit.

Victor a grandit dans l’utérus de sa maman pendant neuf mois. Il était dans l’eau, baigné en permanence à une température égale à 37°, à l’abri de la lumière, des bruits. Il n’entendait que des sons assourdis par l’eau et la voix de ses parents, les battements de cœur de sa maman..

Physiologiquement, tout était fait pour que cela soit stable et confortable.

En revanche, il ressentait toutes les émotions de la maman. Si elle était heureuse et détendue, il l’était aussi. Si elle avait peur et était tendue, il avait peur aussi et son corps se crispait.

Le foetus ne peut pas comprendre les raisons des émotions de la maman si personne ne lui explique. Et cela est très douloureux pour les bébés. Car ils soufrent et subissent sans rien comprendre et sans rien pouvoir faire. Très vite, ils peuvent se sentir coupable du mal-être de leur maman.

Donc la naissance de Victor a été pour lui la première épreuve vitale, son premier changement important de sa vie sur Terre.

D’abord, ses hormones ont donné le signal du départ. Ensuite, il a du pousser sur ses jambes pour se déplier et se faufiler par un étroit couloir. Il s’est senti glisser dans un mouvement incontrôlable qui lui a semblé un peu long et mystérieux.

Puis il est sorti tout nu du ventre de sa mère, passant de l’eau à l’air, attrapé par des mains fermes et inconnues, dans une température descendue à 25°, une lumière vive et des sons et des bruits multiples et inconnus très intenses pour ses oreilles.

Hou…. Le bouleversement est intense… Toutes ses émotions pour un si petit être humain, si fragile, si vulnérable.

 

  • Une rencontre émouvante

Heureusement, très vite il a reconnu les battements de cœur de sa maman, sa voix et la tendresse de ses mains. Son papa, tout près et très ému de rencontrer son fils pour la première fois, l’a aussi rassuré en lui parlant et en le caressant.

Ils l’ont tout de suite réchauffé contre eux et félicité d’avoir été si courageux de naitre à la terre. Ils ont murmuré leurs mots tout doucement à l’oreille de Victor pour ne pas lui faire peur.

Puis, il a tété le sein de sa maman. Et en prenant leur temps, ils ont enfin coupé le cordon qui reliait Victor à sa maman pour qu’il respire tout seul. Ses poumons se sont gonflés d’oxygène pour la première fois. Tranquillement, sans cris et sans douleur.

Alors, Victor et ses parents sont allés tous les trois dans leur chambre pour se rencontrer, se caliner, se reposer dans la pénombre et au silence…

 

  • C’est épuisant de naitre

Victor était épuisé de toutes ces émotions.

Naitre est une expérience intense, impressionnante et exténuante.

Il a eu besoin de dormir tout le temps les trois premiers jours.

Malheureusement, les pédiatres et sages femmes de la clinique sont venus l’embêter toutes les heures pour des vérifications sans urgences. Le déshabiller, le manipuler dans tous les sens, le faire marcher…chercher des problèmes inexistants…

Sa maman devait parler à Victor à chaque fois que le pédiatre allait l’examiner pour le prévenir de ce qu’on allait lui faire et qu’il soit rassuré. Sinon, il pleurait parce qu’on l’avait dérangé dans son profond sommeil.

Victor a eu de la chance car sa naissance a été facile.

Sa maman s’était bien préparée à l’accouchement et son papa a veillé à ce qu’un bon accueil soit donné a Victor. Avec beaucoup de délicatesse.

 

  • Des naissances traumatisantes

Malheureusement, ce n’est pas toujours comme cela que ce se passe pour toutes les naissances.

Parfois, on force les bébés à naitre un jour et à une heure prédéterminés qui arrangent le médecin avec un médicament chimique alors que le bébé n’est pas prêt.

Ce n’est pas le bon moment pour lui et il se sentira dérangé au mauvais moment.

Parfois, il y a beaucoup de panique autour de la naissance comme des peurs de mort parce que le bébé est en danger. Parfois, le bébé est séparé de la maman dés la naissance pour lui être rendu le lendemain…ou plus tard. Parfois il doit aller dans une couveuse, enfermé dans une boite…loin des caresses, des mots doux et du regard aimant de ses parents…

Dans ce genre de situation, le bébé ne sent pas en sécurité et perd vite confiance.

Que d’angoisses, de terreur, de ressenti d’abandon générés à ces moments là qui vont s’imprimer dans les cellules du bébé et y rester toute sa vie.

Il aura alors en mémoire dans son corps et sa pensée que les changements, c’est dangereux, que les séparations, c’est douloureux et qu’il faut tout faire pour éviter de vivre à nouveau cela.

Alors, quand ces enfants deviennent adultes, la vie les fait beaucoup souffrir. Car la vie est faite de changements successifs, de séparations, d’évolutions, d’étapes à franchir…. de re-naissances …

 

  • Mamans conscientes

Il est important que les mamans aient conscience de tous cela pour qu’elles retrouvent leur pouvoir de mère, de femme lors de la naissance de leur enfant, naissances devenues beaucoup trop médicalisée de nos jours. Les mamans ont le droit de choisir l’accouchement qu’elles souhaitent et de l’imposer à une équipe médicale.

Depuis des milliers d’années, les femmes sont accouchées par d’autres femmes qui ont l’expérience de cela.

Les mamans bien accompagnées, bien entourées, conscientes de ce qui se passe à la naissance et qui restent en contact avec leur bébé garantissent des naissances douces et respectueuses de l’enfant.

Le futur adulte aura alors une expérience de la séparation, du changement,  tranquille et sans danger. Il pourra évoluer et explorer le monde avec curiosité et joie.

Un merveilleux programme de Vie…

 

 

 Deux références de livres sur la grossesse …pour changer de Régine Pernoud !! :

Vivre et transmettre le meilleurs pendant sa grossesse : De l’importance de la vie intra-utérine dans l’épanouissement, de Sophie METTHEY –   Edition le Soufle d’Or

 

Attendre bébé…autrement , ressource pour une grossesse naturelle,

de Catherine Piraud-Rouet et Emmanuelle Sampers-Gendre –  Edition La Plage

La Manipulation par les medias au service des guerres

Les temps actuels sont particulièrement déstabilisants. Nous ne savons plus quoi ou qui croire dans ce flot d’informations contradictoires qui nous est envoyé tous azimut et les événements mondiaux qui se succèdent rapidement et qui sont souvent très impressionnants.

Je reste très intéressée par tous ces évènements mais toutefois assez sceptique sur les commentaires et analyses très uniformes qui nous sont servis dans les médias principaux.

  • La propagande, une manipulation psychologique

Au cours de mes recherches sur internet, je suis tombée sur la passionnante vidéo du journaliste Michel COLLON, invité de Frédéric TADDEI dans l’émission « Ce soir ou jamais », qui date du 6 septembre 2013 1. Il démontre cinq principes de propagande de guerre systématiquement utilisés pour nous vendre les guerres et nous les faire accepter sans réactions.

Avant de donner ces 5 principes, je rappelle qu’une propagande, c’est un ensemble d’actions psychologiques exercé sur les pensées et les actes d’une population afin de l’influencer, l’endoctriner ou l’embrigader (Wikipédia)

La propagande, ou autrement dit la manipulation par des mots et par des actes est un exercices habituels chez nos politiciens relayés par tous nos médias : TV, Radio, Presse pour nous soumettre à leurs désirs.

  • Les 5 principes de la propagande de guerre selon M.COLLON

Le 1er principe est de toujours cacher les intérêts réels d’une guerre : toutes les guerres ont toujours eu lieu pour le pétrole, par convoitise de l’énergie dans le sol d’un pays, pour les intérêts financiers de multinationales liées à l’énergie…, (en bref, pour l’argent.)

Le mensonge sert à justifier les guerres du pétrole faisant à chaque fois plusieurs milliers de morts.

Le 2e principe est de cacher l’histoire qui nous lie à ce pays : par exemple les liens colonialistes, les actes de guerre antérieurs ayant divisés les populations, …

Il est très important de prendre conscience qu’une guerre est toujours préparée plusieurs années à l’avance ! Ce qui se passe aujourd’hui était prévu depuis plusieurs années par des personnes qui tirent les ficelles dans l’ombre.

Le 3e est de toujours diaboliser l’adversaire : le prétexte le plus souvent avancé aujourd’hui est l’utilisation de l’arme chimique. Mais pourtant, au Vietnam, et partout ailleurs, les américains ont toujours fait la guerre avec des armes chimiques … Ou alors on diabolise le dirigeant du pays en disant qu’il torture la population. Pourtant, tout dirigeant dont le pays est envahi par des mercenaires violents et sanguinaires riposterait pour se défendre…c’est tout à fait logique !

Le 4e principe consiste à présenter la guerre pour défendre des victimes, ce qui devient des guerres soit -disant humanitaires… Or ceci, n’est rien de plus qu’un habillage diplomatique pour ne pas dire que le but premier est de renverser un dirigeant.

En renversant un dirigeant, on déstabilise un pays tout entier, on lui fait perdre ses repères et c’est la voie ouverte aux chaos.

Le 5e et dernier principe consiste à monopoliser le débat et empêcher toutes opinions adverses, toutes analyses opposées. Nous constatons que nos medias s’alignent tous sur les mêmes idées, sans jamais apporter de véritables preuves et sans jamais se poser de questions sur cette propagande.

Toutes ces précédentes réflexions sont aussi valables pour tous les actes terroristes ou annoncés comme terroristes.

Il faut être très conscient qu’il n’y a jamais de guerre humanitaire. Et il convient toujours de se demander qui provoque cette guerre et a qui cela profite ? Il y a fort à parier que si nous savions tout sur la réalité d’une guerre, nous en demanderions assurément l’arrêt instantané. Je rappelle que toutes les guerres tuent des enfants et des femmes. Que des enfants sont régulièrement pris en otages et sacrifiés pour faire plier le camp adverse et cela, sans image…

Une guerre n’est jamais propre. Et les actes terroristes en sont les prémices.

  • Faire passer une idée pour une autre

Nous avons pu voir ces derniers temps, un exemple de manipulation par les mots dans les medias. Ainsi on a pu entendre, ou lire, que les clandestins étaient devenus des migrants pour finalement être nommés des réfugiés.

Ces trois mots ne veulent pas dire la même chose et influencent forcément les réactions des français face à leur arrivée en Europe et en France.

Les clandestins provoquent plutôt le rejet alors que les réfugiés doivent être accueillis à bras ouverts. Pourtant, depuis le début, ce sont toujours les mêmes mouvements migratoires qui ont lieu pour les mêmes raisons. La photo cadrée très serrée d’un enfant mort sur une plage, venant de Turquie (qui n’est pas en guerre) servira à modifier le comportement des français face à ces mouvements migratoires. Cela s’appelle gouverner par l’émotion.

  • Des informations formatées et uniformes

Il convient de regarder d’où viennent toutes les informations qui nous sont répétées à longueur de journée tous medias confondus.

Il existe sur la planète deux petits robinets d’informations qui s’appellent AFP et Reuters.

Ces deux petits robinets inondent la planète entière de communiqués débités à la seconde, totalement formatés, que les journalistes de tous les pays répètent inlassablement toute la journée, toutes les demi – heure à la radio, mis en scène à la TV et ornée de photos chocs (choc émotionnel, toujours..) dans la presse.

Aucun de ces communiqués n’est vérifié avant d’être répété à l’envie. Aucune dépêche n’est remise en question. Jamais. Ces communiqués sont gobés tôt le matin et recrachés toutes la journée par des répétiteurs (on les appelle aussi journalistes !) et dits et redits sur plusieurs journées.

  • Des images falsifiées

Il est important de prendre en compte aussi la manipulation par l’image. Il est extrêmement facile de nos jours avec l’informatique de fabriquer des images TV ou photos de presse. La pluspart des images qui nous sont offertes aujourd’hui sont fausses. Elles ont toutes été retouchées, recadrées, avec ajout ou disparition d‘éléments. Sans parler des images fabriquées de toutes pièces… Associer une émotion forte avec une image fausse est une technique largement utilisée depuis le 11 septembre. Surpris par un événement terrifiant et incroyable, en état de choc, nos cerveaux ne sont plus capables d’analyser avec justesse la situation. C’est longtemps après, quand le choc commence à se digérer, que nous retrouvons nos capacités de remettre en question le déroulement des évènements, que nous pouvons analyser les incohérences et expliquer précisément la manipulation. De nombreux scientifiques l’ont fait depuis le 11 septembre.

  • La Propriété des medias est concentrée sur 10 personnes

Il y a un élément supplémentaire vraiment essentiel, c’est de connaître les propriétaires de tous ces medias. Tout comme l’analyse très bien Osons Causer 2 dans une vidéo, dix milliardaires français se partagent tous nos médias et contrôlent toutes les fréquences, tous les tirages presse. Ce qui est étonnant, c’est qu’ils investissent souvent à perte…

Pas habituel pour un milliardaire, n’est-ce-pas  ?

En réalité, tous ces industriels ont des intérêts personnels à posséder des outils d’informations : ils peuvent influencer un client ou un partenaire politique, le corrompre, commander des sondages et influencer nos votes, protéger des actions malhonnêtes par la censure…tous cela dans leur intérêts propres…

Restons conscients que le journalisme d’investigations est extrêmement rare aujourd’hui tout simplement parce qu’il n’y a plus d’argent et que l’investigation coute très cher. Faire des recherches pendant des mois et des années avant de lever une affaire malhonnête et de pouvoir sortir un article ou un livre n’est plus vraiment possible sauf pour quelques vrais journalistes indépendants.

  • Le négativisme comme valeur intellectuelle

Ce négativisme est habituel dans notre civilisation. Il est assez flagrant chez les critiques TV/Cinema et aussi dans l’Art moderne. Tous films ou documentaires morbides, violents, glauques sont encensés et font les grands prix des festivals. Alors que les films exprimant les bons sentiments sont toujours considérés comme des navets.

En France, être intellectuel, (sous entendu, être capable de penser, réfléchir), c’est bien souvent nier l’amour, le partage, la beauté des sentiments, l’ouverture d’esprit… on se retrouve donc baigné dans un discours où la souffrance est présentée comme bonne, intéressante, stimulante et où la bonté, la joie et le bonheur sont des états de stupidité béats…

Que de confusions dans les esprits d’aujourd’hui  !!

  • Reprenons nos responsabilités

Conscient de tout cela, il est temps que nous, lecteurs, auditeurs, téléspectateurs reprenions nos responsabilités. Cessons de prendre tous ces flux ininterrompus de communiqués et d’affirmations assénés avec autorité comme étant la vérité.

Quand on prend le temps de creuser, de comparer, de réfléchir, d’aller chercher d’autres points de vue, alors on constate que ce n’est qu’un assemblage de désinformations qui nous sont servis quotidiennement.

Tout est fait pour nous maintenir dans la confusion totale et le désespoir.

Rien ne change… et tout semble désespérant. Ceux qui pensent différemment ne sont jamais invités à s’exprimer dans les médias et si fortuitement ils le sont, leurs propos sont automatiquement moqués ou insultés.

Il y a pourtant beaucoup de choses positives sur notre terre qui sont passées sous silence. Il faut aller chercher nous même les informations indépendantes sur internet et parfois en passant par les médias étrangers.

De plus, chacun, à notre niveau, nous pouvons apporter de la paix, du partage, de l’amour et faire notre part de beau et de conscient en se remettant personnellement en question, chaque jour.

Ainsi, plus il y a de consciences qui s’éveillent plus notre monde changera positivement pour construire une civilisation respectueuse et aimante, ce que 90% des humains attends avec impatience.

1 – la propagande de guerre Michel Collon https://www.youtube.com/watch?v=A2VLY5-aQ3Y

2- Osons causer http://osonscauser.com/medias-pourquoi-10-milliardaires-controlent-ils-notre information/

3 – Pour aller plus loin :  

Documentaire : « Les nouveaux chiens de garde » de Serge Halimi https://www.youtube.com/watch?v=SdvnifgqR-0

 

Le Principe d’Abondance

Therapie-psycho-corporelle_bandeau4
Nous entendons souvent parler du concept d’abondance sans savoir comment l’attirer à soi. Voici une petite méthode pour le mettre en pratique, pour savoir comment laisser la place à l’abondance en soi.

Ce texte, extrait du « Jardin de Jeoliah » est rédigé à partir du livre de Joseph Newton « The Principle of Emptiness »

Joseph Newton :
Avez-vous l’habitude de conserver des objets inutiles, en pensant qu’un jour, qui sait quand, vous pourriez en avoir besoin ?
Avez-vous l’habitude d’accumuler de l’argent et de ne pas le dépenser parce que vous pensez que vous pourriez en manquer dans l’avenir ?
Avez-vous l’habitude de mettre en réserve des vêtements, des chaussures, des meubles, des ustensiles et autres fournitures domestiques que vous n’avez pas utilisés depuis quelque temps déjà ?
Et en vous ?… Avez-vous l’habitude de garder des reproches, du ressentiment, de la tristesse, des peurs et plus encore ?

Ne le faites pas ! Vous allez à l’encontre de votre prospérité !

Il est nécessaire de faire de la place, de laisser un espace vide pour permettre à de nouvelles choses d’arriver dans votre vie.

Il est nécessaire de vous débarrasser de toutes les choses inutiles qui sont en vous et dans votre vie afin que vienne la prospérité.

La force de ce vide est une force qui va absorber et attirer tout ce que vous souhaitez. Tant que vous retenez matériellement ou émotionnellement des sentiments anciens et inutiles, vous n’aurez pas de place pour de nouvelles opportunités.
Les biens doivent circuler…

Nettoyez vos tiroirs, les armoires, les ateliers, le garage….
Donnez ce que vous n’utilisez plus…
L’attitude qui consiste à garder un amas de trucs inutiles enchaîne votre vie en bas. Ce ne sont pas les objets que vous gardez qui font stagner votre vie… mais plutôt l’attitude de garder…
Quand nous gardons en réserve, nous envisageons la possibilité du manque, de la pénurie…
Nous croyons que cela pourrait manquer demain et que nous ne serons pas capables de satisfaire ces besoins.

Avec cette idée, vous envoyez à votre cerveau et à votre vie deux messages :
Que vous ne faites pas confiance à l’avenir et que vous pensez que ce qui est nouveau et ce qui est meilleur ne sont pas pour vous.
Pour cette raison, vous vous réconfortez en conservant de vieux trucs inutiles.
Débarrassez-vous de ce qui a perdu ses couleurs et son éclat …
Laissez entrer chez vous et en vous-mêmes ce qui est nouveau…

C’est pourquoi, après avoir lu ceci…
Ne le gardez pas…
Faites-le circuler…
Puissent la prospérité et la paix venir à vous rapidement

La maison : incendie, inondation, cambriolage

Therapie-psycho-corporelle_bandeau4
Nous avons tous été un jour confronté dans nos vies à un désagrément dans nos maisons, tel un cambriolage, une inondation ou un incendie. Ces évènements sont souvent vécus comme une injustice, une violence et il est toujours difficile d’y voir autre chose.

Comme tout à un sens, ici sur cette Terre, j’ai trouvé très intéressante l’analyse de J.Ph Brebion et je souhaite la partager avec vous. Elle pourra peut-être vous aider à mettre de la conscience sur ce que vous avez vécu.

Sandrine

***********************

Le mois dernier, notre étude sur les événements liés la maison concernait le fait d’Acheter, Vendre ou Louer. Considérons aujourd’hui les problèmes de la vie domestique que sont un incendie, une inondation et un cambriolage.
« La Loi du Principe dans la vie quotidienne » (L’art de lire les signes de la vie, au quotidien).
Par Jean-Philippe Brébion

En lecture générale, ces problématiques parlent d’actions justes à poser afin d’exprimer notre créativité ; elles se relient donc à ce qui nous sollicite et agit en nous pour nous amener à être pleinement vivants.

Incendie de la maison

Au cours de mes séminaires au Québec, il est courant que je rencontre une personne me disant que sa maison est « passée au feu » ! En effet, de nombreuses maisons sont en bois dans ce pays et, là-bas, il s’agit d’un phénomène relativement courant.

Ce jour-là, par exemple, Gisèle nous raconte qu’elle a tout perdu, dans l’incendie de sa maison : objets personnels, fichier clients et outils de travail, tout ce qui était sa vie au quotidien.

Pour comprendre le sens d’un tel événement, voyons déjà ce que représente le Feu : c’est l’élément le plus fort, le plus intense. De fait, c’est le seul élément qui transforme tout ce qu’il touche en lui-même : que ce soit le papier, le bois ou même la pierre, au cœur des volcans. Dès que le feu touche quelque chose, il le transforme, sans restriction ni réserve. Dans le taoïsme, c’est la Joie. Le Feu est donc un élément qui ne fait aucune réserve : il sollicite la totalité, dans l’intensité.

Le Principe d’un incendie devient alors clair : il faut tout transformer sans restrictions ni réserves.
Par la suite, Lise qui a entendu cette lecture – et en parfaitement intégré le sens – a utilisé l’argent perçu de son assurance pour réaliser son plus grand rêve : faire le tour du monde !
Ce beau voyage lui a permis de faire des rencontres merveilleuses qui ont fondamentalement changé sa vie.

Inondation dans la maison

Que ce soit une simple fuite, une infiltration ou, plus exceptionnellement, une inondation, les problèmes liés à l’eau font, à un moment ou à un autre, partie du quotidien de la plupart d’entre nous.

Martine conceptrice dans une petite agence d’urbanisme est candidate à un concours dont le but est l’aménagement d’un espace public. Elle se sent tiraillée entre un projet très conforme à ce qui est attendu par la municipalité et un autre, beaucoup plus original, mais dont elle pense qu’il ne sera pas choisi par le conseil municipal.
Dans cette période, elle constate qu’une importante infiltration d’eau a inondée la chambre de son fils, située en sous-sol.

Comme nous l’avons fait pour le feu, voyons ce que représente l’élément Eau : non seulement elle prend la forme de son contenant, mais elle n’offre aucune résistance aux lois de la matière qu’elle rencontre. S’il y a une pente, elle s’écoule ; s’il y a un creux, elle s’installe en adhésion parfaite avec la forme proposée. Accueillir et adhérer exactement la réalité telle qu’elle est, ne s’apparente-t-il pas à l’énergie de l’amour inconditionnel sans restriction ?

En Bioanalogie, nos enfants se relient à notre création et le sous-sol de la maison parle de la profondeur de notre inconscient.

Qu’indique alors cette inondation ?

Elle propose à Martine d’aimer inconditionnellement ce qui se crée dans la profondeur de son inconscient, en d’autres termes, elle l’invite à comprendre qu’elle a à respecter et aimer son intuition, sans jugement.
Suite à notre rencontre, Martine a pris le risque de son idée folle … qui n’a pas été retenue.
Mais, le directeur d’une grande entreprise d’urbanisme, qui se trouvait parmi les membres du conseil municipal, a été séduit par l’originalité de son projet. Quelques temps après, il l’a donc contactée pour lui proposer d’être cadre dans son entreprise où elle s’épanouit désormais pleinement.

Cambriolage dans la maison

On vient de cambrioler votre maison ! C’est une surprise très désagréable qui peut sembler être le fruit du hasard. Mais nous savons que le hasard n’a pas cours dans nos existences, n’est-ce pas ?

Que vient chercher votre cambrioleur ?
Des « valeurs » !
Demandez-vous alors si vous êtes conscient de vos valeurs, si vous les prenez en compte dans votre existence.

Dans le Principe, se faire cambrioler est en effet l’expression de reconnaître et aller chercher ses valeurs au plus intime de soi, là où elles sont enfouies, pour les mettre à jour et les faire circuler. Sinon, quelqu’un le fera à l’extérieur, analogiquement. Donc, si cela vous arrive, cherchez honnêtement quelle richesse personnelle vous ne mettez pas en vie à ce moment-là.

Ce fut l’intéressant questionnement de Jérôme, brillant musicien autodidacte, lorsqu’il s’est fait voler tout son matériel de son, ainsi que sa précieuse collection de disques. Il se vivait alors en grande dévalorisation, particulièrement lorsqu’il se comparait aux professionnels de la musique issus de conservatoires et autres formations « officielles ».

En résumé, se faire voler quelque chose nous indique que l’on n’a pas pris conscience de sa valeur profonde et/ou que l’on ne sait pas faire circuler ses propres valeurs.

Cela change le regard que l’on porte sur un tel événement, n’est-ce pas ?

• En conclusion

Tout ceci nous permet de constater encore une fois que les signes de notre vie quotidienne sont nos meilleurs Maîtres !
La révélation et l’intégration du Principe de chaque événement nous permettent de contacter et de valider notre créativité. En dépassant le Pourquoi, nous expérimentons le Comment pour entrer dans la réalisation de notre propre vie.

De tout cœur
Jean-Philippe Brébion

contact@bioanalogie.com
http://www.bioanalogie.com
Article publié dans le N°13 de la revue NEOSANTE en Juin 2012